La piroplasmose

Dernière mise à jour : 12 déc. 2020

Il semblerait que de plus en plus de chevaux soient diagnostiqués de la piro, mais qu’est ce vraiment ?


✳️Causes La piroplasmose est causée par deux sortes de parasites (B. equi et B. caballi). Ces deux parasites sont transmis au cheval par le biais de tiques. Les chevaux atteint de piro resteront infectés et porteurs à vie. Seulement certains cas de chevaux infectés par B. caballi, peuvent développer les anticorps nécessaires pour éradiquer le parasite du corps.

Cela veut dire que si un tique mort un cheval atteint de piro, il peut ensuite le transmettre à sa prochaine proie sous plusieurs conditions, notamment le cycle de vie dans lequel est le tique. Une fois à l’intérieur du tick, les parasites pourront éventuellement être transmis aux œufs que la femelle tique pondra. Les tiques ne sont pas les seuls vecteurs capables de transmettre la piro. Une mauvaise hygiène comme l’utilisation d’une aiguille pour deux chevaux, ou encore soigner la plaie de deux chevaux avec le même coton ou encore la transfusion sanguine peuvent aussi transmettre la maladie. Des cas de poulains ayant acquis la maladie via le placenta ont aussi été détecté. Le temps d’incubation de la maladie est de 10-30 jours, chaque année 5-10% des chevaux atteints meurent de la piro. C’est pour cela que certains pays n'ayant encore recensés aucun cas refusent l’entrée sur leur territoire de chevaux atteint de la piro.

✳️Symptômes Fièvre Muqueuses pales Anorexie Léthargie Anémie Colique ou Diarrhée Perte de performance Perte de forme Perte de poids Avortement Œdème

Augmentation du rythme cardiaque et respiratoire Mal fonction des organes créant des symptômes différents suivant l’organe atteint La mort


ATTENTION Certains chevaux sont des porteurs sains !!

✳️Diagnostiques Tous les symptômes peuvent être similaires à d’autres maladies il est donc important de s’assurer que le cheval n’est pas atteint d’une autre maladie.


Une prise de sang est nécessaire pour confirmer la piro : globules rouges, globules blancs, plaquettes, hémoglobine, hématocrite ainsi que certaines enzymes seront analysés.


Si votre cheval ne montre qu’une anémie sans autres changements sanguin, il n’a probablement pas la piro !!! Beaucoup de maladie peuvent créer une anémie.


L’observation au microscope des globules rouges permet de mettre en évidence le parasite.


ATTENTION : très peu de laboratoires sont dotés du matériel et connaissances nécessaires pour effectuer ces tests qui reviennent souvent négatifs malgré la présence du parasite qui est passé inaperçu.


D’autres tests visant les anticorps et antigènes présents dans le sang sont disponibles mais encore une fois, suivant la sévérité de la maladie mais aussi le moment ou le sang a été prélevé un test peu revenir négatif alors que le cheval est infecté. Cela est d’autant plus courant pour les piros chroniques. Ce qui nous emmené au paragraphe suivant :

✳️Une rechute ? Une rechute est plus probable après un effort intense, un stress, une administration de cortico stéroïde.

✳️Traitements : Des traitements antibiotiques existent pour supprimer les symptômes ainsi que la présence du parasite dans les globules rouges. En revanche celui-ci se renfermera dans un autre tissue ce qui lui permettra de rester en vie dans le corps du cheval et de réapparaitre lorsqu’il en aura l’occasion.

Etudes: Rothschild, 2013 Wise, 2013


Cliquez sur l'un des mots-clés/thèmes ci-dessous pour poursuivre votre lecture vers d'autres de mes articles :