Des sabots en bonne santé, c’est possible mais comment?

On aimerait tous voir nos chevaux avec des sabots en bonne santé. Biotine, graisse, argile ou encore huiles essentielles, de nombreux produits vous sont proposés à la vente. Que valent-ils vraiment? Réponses ensemble dans cet article

Comprendre le sabot

Petit point obligatoire sur la physiologie et l’anatomie du pied. Promis ça va être hyper court mais c’est très important de le lire pour comprendre pourquoi un produit est utile ou non. D’ailleurs si vous souhaité comprendre plus en détail le pied de votre cheval, le replay du webinaire avec Jonathan Cotte vous attend!

Commençons par la paroi du sabot. Elle pousse d’environ 6-9mm par mois pour un renouvellement complet du sabot tous les ans. La paroi est formée de Kératine. C’est ce qui lui confère sa dureté mais elle contient également environ 25% d’humidité afin de garder une certaine élasticité.

La paroi du sabot fait environ 1cm d’épaisseur au niveau de la pince et environ 2 fois moins au niveau des talons.

Le périople (bourrelet périoplique) permet de protéger la bande coronaire, jonction avec la peau. Sa texture diffère donc légèrement du reste du sabot. En surface du sabot, nous avons une couche protectrice qui est imperméable. Dessous, il y a une autre couche, qui cette fois est très résistante et donne la rigidité au sabot. Et enfin, sous cette couche les lamelles qui permettent d’attacher le sabot aux tissus du pied.

La sole est, elle aussi, faite de Kératine mais contient environ 33% d’eau. Cela la rend plus molle que la paroi du sabot. La sole s’épaissit là où elle rencontre la paroi du sabot. La fourchette, elle, est composée d’une matière très élastique et contient environ 50% d’humidité.

Vous souhaitez en savoir plus ? Abonnez-vous à www.rehactivequine.fr pour continuer à consulter ce contenu.

Se connecter ou S’abonner