Les fascias, surprenant, incompris, longtemps oubliés



Les fascias jouent un rôle primordial dans la physiologie du corps. Ils font partis des tissus conjonctifs et joue un rôle dans la cicatrisation, la force, la neurologie, la protection des organes ou encore la douleur. Dans un corps humain, il y a environ 20kg de fascia, sous la peau, autour des organes, des os, des tendons, ils sont partout !

Le fascia est principalement composé de collagène qui se présente sous forme de toile bien organisée. Cette organisation peut être rapidement perturbée suite à un choc ou par exemple une immobilisation. En effet, les chercheurs se sont rendus compte qu’après le port d’un plâtre, le fascia était grandement impacté, la toile était désorganisée. Cela peut créer des adhérences entre les tissus et des nerfs peuvent s’y retrouver coincés. Lorsque cela est pris à temps, le massage va permettre de supprimer les adhérences et de guider la fibre afin de former à nouveau une belle toile. En revanche, si le problème est de longue date, le massage n’aura pas d’effet, il faudra alors opérer. Il faut compter environ un an, pour que le fascia se régénère entièrement.


Chez les humains, les chercheurs se penchent sur le rôle du fascia dans les douleurs dorsales. Pourquoi certaines personnes souffrent de terribles maux de dos alors qu’il n’y a rien à l’imagerie, et que d’autres qui ont des hernies n’ont presque aucune douleur ? Cela pourrait-il être lié à des adhérences ou une mauvaise organisation de la fibre du fascia ? Le fascia contient de nombreux récepteurs de la douleur, est-ce cela qui pourrait provoquer cet inconfort ? Cela pourrait-il être pareil pour les chevaux souffrant de dorsalgie ou de conflits de processus épineux ? Il a aussi été démontré que le stress a un effet négatif sur le fascia et que cela pouvait entrainer des douleurs dorsales.

Chez les humains, les chercheurs ont observé un effet positif des étirements actifs et de l’acuponcture sur le fascia. L’étirement actif chez le cheval peut être réalisé grâce à une carotte, MAIS ATTENTION, demandez l’avis à votre vétérinaire ou professionnel de santé de votre cheval car dans certains cas ils peuvent être déconseillés.


Et bien sûr, rarement un article sans parler de nutrition. Le fascia étant principalement composé de fibre de collagènes, il est primordial d’assurer un apport adapté en vitamine A, C, souffre (MSM) ou encore en glucosamine (ou méthionine qui produira de la glucosamine). Ces nutriments sont essentiels pour la synthèse du collagène. Un apport suffisant en cuivre permet d’avoir une fibre collagène de qualité.


Et enfin, parlons d’eau et d’électrolytes, plus le fascia est hydraté et plus il restera en bonne santé, alors n’oubliez pas de fournir du sel et des électrolytes à vos chevaux, d’autant plus avec les fortes chaleurs.


Si vous souhaitez plus d’informations, je vous laisser regarder ce reportage :

https://www.youtube.com/watch?v=2lKDcNvQ9FQ


Cliquez sur l'un des mots-clés/thèmes ci-dessous pour poursuivre votre lecture vers d'autres de mes articles :