Vers, coprologie, quand faut-il vermifuger? Naturellement ou chimiquement ?

Dernière mise à jour : oct. 24



Il est de plus en plus courant d’utiliser des vermifuges naturels ou de réaliser des copros afin de savoir s’il est utile de vermifuger son cheval. Mais quelles sont les limites de ces techniques ?

Dans un premier temps, nous allons parler de la coprologie. Pour réaliser une copro de « qualité », il faut idéalement :

- Prendre plusieurs échantillons de crottin à plusieurs moments de la journée

- Si possible, que les crottins n’aient pas touché le sol afin d’éviter une contamination

La coprologie donne un ordre d’idée de la contamination du cheval par les vers ou non. MAIS ATTENTION, tous les vers ne se voient pas à la copro. C’est par exemple le cas du petit strongle. Celui-ci a également la capacité de s’enkyster, dans ce cas, il se met dans une coque protectrice et peu rester dormant de quelques mois jusqu’à 2 ans !! Le strongle peut s’enkyster dans le sol, mais aussi dans l’intestin de votre cheval. Le fait qu’il soit enkyster n’est en soit pas dramatique. Ce qui pose problème c’est, quand les vers se réveillent. Cela crée une inflammation de la muqueuse intestinale mais surtout, le cheval se retrouve avec de nombreux parasites actifs. Il y a alors inflammation, déséquilibre de la flore intestinale, possibilité de douleurs avec risque de coliques ou diarrhées. Tous les ans, des chevaux meurent à la suite d'une infestation de vers enkystés. Donc même si vos copros reviennent toujours négatives, il est important de vermifuger votre cheval régulièrement (en parler avec votre véto pour trouver le protocole adapté à votre cheval). *

Maintenant venons-en aux vermifuges naturels. Ils sont de plus en plus répandus et ils me font peur. A ce jour, aucune plante, huile essentielle ou autre produit naturel n’a fait de preuve en tant que vermifuge. L’ail et le curcuma ont échoué les tests lorsque les chercheurs se sont penchés dessus.* *

En un an, 3 chevaux de clients se sont retrouvés en colique suite à des infestations parasitaires qui ont engendré des complications. Donc s’il vous plait, parlez-en à votre vétérinaire, le naturel c’est bien, mais malheureusement ça ne guéri pas encore tout chez nos amis à 4 pattes.


* vous trouverez pleins de supers petites infos sur le site de technique d’élevage en cliquant sur le lien : https://www.techniquesdelevage.fr/2016/12/gerer-les-parasites-enkystes-chez-le-cheval.html


**Recherches sur :

Le Curcuma : https://www.rehactivequine.fr/post/le-curcuma

L’ail : https://www.rehactivequine.fr/post/vermifuge-de-l-ail-pour-lutter-contre-les-vers-intestinaux


Cliquez sur l'un des mots-clés/thèmes ci-dessous pour poursuivre votre lecture vers d'autres de mes articles :