Un travail adapté à chaque cheval​, on l'entend tout le temps mais pourquoi ?

Dernière mise à jour : 12 déc. 2020


Comme les humains, les muscles des chevaux ont plusieurs types de fibres musculaires. Des fibres lentes (pour l’endurance ou la posture), des fibres rapides (pour les sprints, la réactivité) et des fibres mixes.

Le taux de chaque type de fibre va varier d’un cheval à l’autre. Deux chevaux d’obstacle n’auront pas le même pourcentage de chaque fibre. C’est aussi pour cela que certains chevaux de CSO excelleront dans les épreuves de vitesse alors que d’autres seront bien meilleurs dans les épreuves sans chrono.

Il est donc important de respecter les besoins physiologiques de chaque cheval. Cela ne sert à rien de s’entêter à faire du travail explosif avec un cheval qui a principalement des fibres lentes car vous allez à l’encontre de sa fonction musculaire. Même si la fibre peut se modifier légèrement vous ne transformez pas votre cheval en sprinter si de base c’est un cheval fait pour du travail d’endurance.

Si à chaque séance vous allez à l’encontre de sa physiologie, vous allez créer des micro-traumatismes et des lésions mais vous lui mettrez aussi un coup au mental !

Je prends toujours mon exemple personnel, je suis une sprinteuse de base, je peux courir très vite sur de courtes distances et récupérer très rapidement puis recommencer. En revanche vous ne me ferez jamais courir 15 km, mon corps n’est vraiment pas fait pour ça. Même si avec le travail on peut gagner en endurance, courir de longues distances me fait énormément forcer.

Essayer de vous mettre à la place de vos chevaux, déterminez quel type de séance leur convient puis allez dans ce sens. Le travail aura d’autant plus d’utilité et vous aurez de meilleurs résultats car votre cheval souffrira moins.


Cliquez sur l'un des mots-clés/thèmes ci-dessous pour poursuivre votre lecture vers d'autres de mes articles :