Un cheval vivant au paddock aura une meilleure récupération musculaire qu’un cheval vivant au box ?

Dernière mise à jour : oct. 13



Un cheval vivant au paddock aura une meilleure récupération musculaire qu’un cheval qui vit au box, vrai ou faux ?


Si je vous dis que c’est faux, vous allez trouver ça étrange n’est-ce pas ?

Alors je vous conseille de bien lire l’article jusqu’en bas pour comprendre.

Nous savons que physiologiquement les chevaux sont faits pour vivre dans de grands espaces. Les garder au box a de nombreux impacts sur la minéralité osseuse ainsi que leur croissance (voir article sur l’immobilisation-lien en bas). Le manque de mobilité entraine également des raideurs articulaires, mais trop d’effort peut entrainer des épanchements synoviaux qui créeront une inflammation articulaire ce qui pourra engendrer de l’arthrose. Les chevaux vivant au box ont tendance à engorger des postérieurs après un effort intense (concours par exemple) alors que ceux vivant en extérieur ont de manière générale des membres plus sains. Ceci nous laisse donc penser que les chevaux vivants en extérieur ont une meilleure récupération après un effort intense.


Un groupe de chercheurs s’est donc penché sur le sujet. 8 chevaux de courses ont été utilisés pour l’étude. Ils ont été divisés en deux groupes : le groupe box et le groupe paddock. Les deux groupes ont subi 21 jours de box ou paddock puis 3 jours de transition avant l’inversion des groupes (ceux du box sont passés en paddock et vice versa).

Le groupe box était :

-Dans des boxs 3*3

-Sur copeau

-Avait accès 4 à 5h par jour à un paddock en sable/terre de 2000 m² ou tous les chevaux du même groupe étaient mélangés.

Le groupe paddock était :

-Dans un paddock en sable de 3200 m² ou tous les chevaux du même groupe étaient mélangés.

-Ils avaient accès à un abris

Les chevaux des deux groupes ont suivi exactement le même protocole d’exercice et d’alimentation .

Jour 7 et 14, ils ont couru afin de représenter un effort intense .

Une prise de données a été réalisée avant la course, ainsi que pendant les 3 jours après.


Les données consistaient à :

-Réaliser une prise de sang afin d’analyser les taux de CK et AST (qui représentent les microlésions musculaires liées à l’effort)

-Mesurer la circonférence des boulets postérieurs

-Mesurer la symétrie au trot à l’aide de capteurs

-Mesurer l’amplitude articulaires des boulets, des carpes et des tarses

Résultats :

Lorsque les chevaux étaient dans le groupe paddock, ils présentaient une circonférence du boulet moins importante que ceux en box (moins d’engorgement) mais cela était valable aussi bien avant l’effort qu’après.

Aucune différence n’a été observée sur les enzymes CK et AST, ce qui veut dire qu’aussi bien pendant l’effort qu'après, les chevaux ont eu les mêmes grades de microlésions avec le même taux de récupération.

Aucune différence n’a été notée dans l’amplitude articulaire des boulets, carpes et tarses ni dans la symétrie au trot.

Conclusion :


Qu’un cheval vive en box avec sortie ½ journée au paddock ou qu’il vive dehors, il aura la même récupération musculaire. Ce qui aurait était intéressant c’est de comparer des chevaux au box H24, mais ça ce n’est pas une vie pour eux on le sait.


Pour une meilleure récupération, il est conseillé de programmer un travail léger avec du pas et du trot pendant les 3 jours suivant un effort intense (récupération active). Vous pouvez également masser votre cheval. Les bandes de repos sont fortement DECONSEILLEES (voir l’article sur le sujet).

Vous pouvez également donner de l’antiFlam à votre cheval pour permettre une meilleure récupération musculaire et articulaire. https://www.rehactivequine.fr/post/l-antiflam

Pour en savoir plus sur les effets de l’immobilisation :

https://www.rehactivequine.fr/post/les-effets-néfastes-de-l-immobilisation


Pour en savoir plus sur les bandes de repos : https://www.rehactivequine.fr/post/bande-de-repos


Le muscle builder sera aussi votre allié en période d'entrainement, en effet il permet de réduire les microlésions musculaires engendrées par le travail


https://www.rehactivequine.fr/post/le-muscle-builder


Etude :

M. Connysson1*, M. Rhodin2, A. Bergh3 and A. Jansson2 : Effects of horse housing on musculoskeletal system post-exercise recovery, 2021


Cliquez sur l'un des mots-clés/thèmes ci-dessous pour poursuivre votre lecture vers d'autres de mes articles :