Les pistolets à percussion, à la mode, que nous dit la Science ?

Les percussions sont une technique de massage manuel qui visent à « percuter » le muscle afin d’avoir une action mécanique sur les tissus. Cette technique a été transformée en un pistolet à percussion qui est en train de devenir « célèbre » chez les chevaux. Avant de vous parler de la Science derrière tout ça, voici ce que les vendeurs revendiquent sur le pistolet (copié/collé de leur site):


Permet de :

* Soulager la raideur et les douleurs musculaires, d'augmenter la circulation et l'amplitude des mouvements et d'améliorer la santé générale des tissus musculaires.

* Echauffer les larges groupes musculaires

* Relâcher des zones localisées

* Revitaliser la ligne de dos

* Activer la circulation sanguine et faire disparaitre de potentielles douleurs musculaires.

* Relâcher les tensions accumulées dans les muscles de votre cheval.

* Favoriser la relaxation et au relâchement des muscles tendus et douloureux * Aider à la prévention de l'accumulation d'acide lactique dans les muscles * Augmenter l'oxygénation et la circulation sanguine dans des zones ciblées

* Détendre, soulager et redynamiser…

Ça en fait des bénéfices, alors que nous dit la Science ?


La science ne nous dit rien de bien…

Il n’y a aucune étude publiée (à ma connaissance) sur le cheval ou les humains sur les bienfaits des pistolets à percussion. J’aimerai donc savoir comment les vendeurs peuvent connaitre l’effet que cela a ? Comment peuvent-ils dire que cela relâche les muscles, augmente la circulation, revitalise le dos (d’ailleurs ça veut dire quoi réellement : revitaliser le dos ?) ou encore que cela puisse soulager une douleur ?

En revanche une étude humaine sortie très récemment (2020) met en avant un point très intéressant, non négligeable sur le cheval.

A la suite de l’utilisation d’un pistolet à percussion une femme s’est retrouvée avec une rhabdomyolyse. Nom scientifique, vous avez déjà tous entendu parler de ce problème qui est en fait une myosite.

Donc cette femme est allée à la salle de sport pendant 3 jours à la suite de quoi elle a eu des courbatures. Son coach sportif s’est dit : pas de problème, je vais lui faire du pistolet, vu que ça détend les muscles et soulage les douleurs.

Le soir même, les douleurs musculaires amplifient, des hématomes se forment et deux jours après, son urine devient rougeâtre. Après avoir passé des examens médicaux elle finit à l’hôpital où sa myosite est détectée.


Alors que s’est-il passé ?


Pendant un effort, des microlésions musculaires apparaissent, c’est le procédé normal du développement musculaire. Il est important de laisser du temps aux muscles pour se régénérer. Le fait d’avoir fait des percussions sur ces microlésions, les a amplifiées. Par exemple, si vous vous coupez, une croute se forme afin que la peau puisse guérir. Si vous vous tapez au niveau de la croute une fois ou à plusieurs reprise, la croute cède et la plaie s’ouvre à nouveau. C’est à peu près ce qu’il s’est passé dans le cas de cette femme.

La différence avec votre cheval, c’est qu’il ne peut pas vous dire s’il a mal, s’il a des courbatures après le travail ou non.


Alors que faut-il penser des pistolets à percussion ?


Je ne sais pas trop, aucune recherche sur le sujet, peut-être que votre cheval appréciera, mais si vous n’avez pas le ressenti d’un professionnel vous pouvez aussi lui faire plus de mal que de bien. Utilisez vos mains, elles vous guideront, elles vous permettront aussi de sentir quand le muscle se relâche.

Une percussion est une technique profonde, si vous la faite à l’aide d’un pistolet, quand saurez-vous si le muscle est relâché ? Et si vous faites des percussions profondes sur un muscle relâché, est-ce que cela ne peut pas faire plus de mal que de bien ? Si vous percutez le même endroit avec un embout fin, est ce que cela ne peut pas plutôt couper la circulation sanguine à cet endroit même ? Quelle action les percussions mécaniques peuvent-elle avoir sur une tendinite ou une inflammation? Je n’ai aucune réponse à ces questions malheureusement, je pense qu’il faut donc y réfléchir.

Je pense qu’un pistolet à percussion est à utiliser avec attention et parcimonie, ne l’utilisez jamais trop longtemps sur une zone, toujours sur des zones musculaires (on évite les tendons, ligaments, os et articulation).

En vidéo pour illustrer cet article, un super avant/ après d’une percussion manuelle réalisée par Mathilde Bachotet (merci pour la vidéo !!).


Etudes :

Chen J, 2020

Webinaire du Dr Gillian Tabor (2020)





Cliquez sur l'un des mots-clés/thèmes ci-dessous pour poursuivre votre lecture vers d'autres de mes articles :