Les étirements à la friandise

Dernière mise à jour : 12 déc. 2020



Il ferait n’importe quoi pour une friandise, mais est-ce le but ?


Alors bien sûr l’appât de la nourriture est utile, mais contrairement à ce que l’on peut penser, le but d’un étirement à la carotte n’est pas d’aller le plus loin possible.


Étirer à l’aide d’une friandise permet d’avoir un étirement actif. C’est-à-dire que le cheval doit contracter ses muscles pour étirer ceux à l’opposé (agonistes et antagonistes).


Vous allez donc solliciter certains muscles et en étirer d’autres. A l’inverse d’un étirement passif, par exemple quand vous étirer l’antérieur, ou tous les muscles sont au repos.


Le but d’un étirement actif avec une friandise, n’est pas d’aller le plus loin possible mais à un point possible afin de solliciter les muscles souhaités.


Les étirements à la friandise, est-ce bon pour tout le monde ?


Et bien non ! même s’ils semblent anodins certains étirements sont contrindiqués pour certaines pathologies. C’est pourquoi il est important de demander l’avis d’un professionnel (véto) avant de les pratiquer. De plus si vous étirer par exemple en direction de la hanche, la hauteur de la tête du cheval va avoir un énorme impact sur els muscles utilisés. Il est donc important de connaitre l’anatomie et la physiologie avant d’effectuer un étirement.


J’aime beaucoup travailler avec les étirements à la friandise car ils ont fait leur preuve dans le domaine de la rééducation de certains muscles, en revanche, je préconise toujours de les faire à chaud pour que le muscle soit prêt à être étiré.


Et n’oubliez pas, PAS D’ETIREMENT SANS L’AVIS DU VETO !


Cliquez sur l'un des mots-clés/thèmes ci-dessous pour poursuivre votre lecture vers d'autres de mes articles :