Le stress, est-ce toujours négatif ?

Dernière mise à jour : avr. 10


Bien-sûr que non et heureusement ! Comme vu précédemment, le stress permet de libérer du cortisol et de l’adrénaline. L’adrénaline est essentielle lors d’efforts plus au moins intenses afin d’irriguer les muscles et de leur apporter l’oxygène et les nutriments dont ils ont besoin. Le cortisol va quant à lui permettre de libérer du glucose dans le sang qui sera utilisé pour créer l’énergie demandée au cours de l’effort. Sans stress, votre cheval de CCE n’aura pas l’énergie pour compléter le cross, il n’aura pas les pupilles dilatées qui lui permettront un meilleur focus sur les obstacles, il n’aura pas un rythme cardiaque plus élevé, ni les muscles irrigués correctement.

Pour ceux qui ont loupé le 1er article

Alors, vous allez me dire : « Si le stress est responsable de l’augmentation du rythme cardiaque, pourquoi l’entrainement permet de le faire baisser ? »


Tout simplement, parce que le corps et le cerveau peuvent s’habituer au stress. C’est ce qui se passe lors de l’entrainement mais aussi lors d’exercices de désensibilisation.


Le stress permet aussi de lutter contre le froid et contre d’autres agressions. Le stress en quantité raisonnée est donc important pour un cheval en bonne santé. En revanche, trop de stress crée un déséquilibre et engendre des troubles physiques et physiologiques.


Cliquez sur l'un des mots-clés/thèmes ci-dessous pour poursuivre votre lecture vers d'autres de mes articles :