Le rythme cardiaque, un vrai plus pour l’entrainement!

Dernière mise à jour : 28 déc. 2020


Une étude très intéressante a mis en avant un gros dysfonctionnement dans l’entrainement des chevaux de CCE (l’étude porte sur le CCE mais il y a très probablement les mêmes problèmes dans les autres disciplines).


14 chevaux de CCE*** australiens ont été suivis pendant leurs entrainements avant une compétition, leur rythme cardiaque a été enregistré. Lors du cross le jour du concours, la moyenne du rythme cardiaque maximal des 14 chevaux était de 190 BPM (battements par minute). Au cours de leur entrainement seul 1 cheval avait atteint ce rythme cardiaque ! Ce qui signifie que les 13 autres n’avaient jamais fait autant d’efforts que pendant la compétition.

Pendant les entrainements 3 chevaux avaient atteint les environs de 180 BPM mais 10 chevaux n’avaient jamais dépassé les 160 BPM. Ils n’étaient donc vraiment pas prêts pour le concours qui leur a demandé énormément d’effort cardiovasculaire.


Si le système cardiovasculaire souffre, tout le reste souffre. L’oxygène et les nutriments ne peuvent pas être correctement amenés aux muscles, plus de stress oxydatif est produit ce qui impacte le corps du cheval sur le court et le long terme.

Si des chevaux de haut niveau ne sont pas entrainés correctement, il en va probablement de même pour des chevaux amateurs.

Le CSO, le dressage, l'endurance, le reining et j'en passe demande aussi un gros effort cardiovasculaire, le rythme cardiaque n’est pas non plus à négliger pour ces disciplines.


Etude :

Serrano et Al, 2002


Cliquez sur l'un des mots-clés/thèmes ci-dessous pour poursuivre votre lecture vers d'autres de mes articles :