La bouche de votre cheval, tellement importante!

Article écrit par Léa Grappe ostéopathe animalier

Ce que l’on sait

La bouche du cheval est composée:

  • des lèvres,

  • des joues,

  • du palais dur,

  • du palais mou,

  • de la langue,

  • des dents,

  • des glandes salivaires.

Chaque lèvre a 2 revêtements : la peau et la muqueuse. Entre les 2 se trouvent des formations musculaires, fibreuses, des glandes, des vaisseaux et des nerfs. La peau des lèvres est mince, des poils tactiles (aussi appelés vibrisses s’y implantent et chacun d’eux est entouré de réseaux sanguin et est porté par une charpente conjonctive très innervée (et donc très sensible). Ce sont ces poils qui permettent à votre cheval de ressentir des objets, votre main, une friandise, … La muqueuse est lisse, mince et laisse transparaitre le réseau capillaire sous-jacent, ce qui lui donne sa couleur rosée. Les muscles sont ceux du groupe labial des muscles cutanés de la face. Le principal muscle des lèvres est l’orbiculaire de la bouche.

Rôles : Les lèvres interviennent dans la préhension des aliments solides et l’aspiration des aliments liquides. Ce sont également des organes du tact délicat et elles effectuent le tri des substances à ingérer.


La joue constitue une paroi latérale de la bouche, elle est divisée en 2 parties :

- Une partie massétérique aussi appelée « plat de la joue », elle est principalement constituée du muscle masséter qui est dédié à la mastication.

- Une partie buccale aussi appelée « poche de la joue » va de l’ouverture de la bouche jusqu’à l’angle de la mandibule, le muscle principal de cette partie est le muscle buccinateur.

Rôle : Les joues participent très activement à la mastication en repoussant les aliments vers les molaires par l’intermédiaire du muscle buccinateur.


Le palais dur constitue la paroi dorsale de la bouche et la sépare des cavités nasales. Il se continue par le palais mou ou voile du palais.

Rôle : Le palais dur donne appui aux aliments poussés et brassés par le dos de la langue. Il a donc un rôle passif mais très important dans la mastication.


Le palais mou, ou voile du palais, est une cloison mobile et contractile qui sépare la cavité orale de celle du pharynx (fonction respiratoire).

Rôle : Le palais mou constitue une sorte de clapet réglant le transit pharyngien. Au repos, il est en contact avec la langue, les cavités nasales communiquent alors avec le pharynx, cela permet la respiration. Pendant la déglutition, le voile du palais s’élève et se plaque contre la paroi du pharynx : la respiration est alors interrompue et le bol alimentaire est acheminé de la bouche vers l’œsophage (puis vers l’estomac).


La langue est un appendice musculeux porté par le plancher de la bouche et revêtu d’une muqueuse papillaire (les papilles gustatives). Elle est unie à l’os hyoïde et à la mandibule, elle est solidarisé au larynx, au pharynx et au palais mou.

Elle est composée de nombreux muscles : stylo-glosse, hyo-glosse, génio-glosse et le muscle lingual. Elle est supporté par une sangle musculaire constitué des 2 muscles mylo-hyoïdiens.

Rôles : Elle assume un rôle important dans la préhension, la mastication et la déglutition. C’est aussi l’organe du goût.


Les dents sont des organes passifs de la mastication. Elles ne servent pas seulement à découper ou broyer les aliments, elles interviennent dans la préhension de ceux-ci et ont un rôle tactile.

Les chevaux sont :

- Hypsodontes: leurs dents poussent en continue, en compensation de leur usure lors de la préhension et la mastication de l’herbe et du fourrage.

- Diphyodontes: ils ont 2 dentures : une déciduale (dents de lait) et une permanente (dents définitives).

- Hétérodontes : leurs dents ont des formes et des tailles différentes, on distingue : les incisives, les canines, les prémolaires et les molaires.


On sépare la dentition en 4 hémi-arcades et ils ont, par arcade, 3 incisives, 1 canine, 4 prémolaires, 3 molaires.


Les canines n’existent que dans la dentition permanente des mâles et chez certaines femelles appelées bréhaignes. Les incisives sont séparées des prémolaires et des molaires par un diastème ou espace interdentaire, souvent appelé « barre ». Les premières prémolaires sont appelées dent de loup pour la 1ère prémolaire supérieure et dent de cochon pour la 1ère prémolaire inférieure.


Les glandes salivaires majeures sont au nombre de 3 chez le cheval : parotide, mandibulaire et sublinguale. Leurs conduits salivaires sont respectivement : le canal de Sténon, le canal de Wharton et le canal de Rivinus.

Rôles : Les glandes salivaires ont pour fonction principale d’humecter la muqueuse orale. Elle favorise la trituration et la déglutition des aliments. La salive a également une fonction enzymatique puisqu’elle amorce la digestion, en particulier des matières amylacées.


Ce que l’on en déduit

La peau des lèvres et des joues du cheval étant extrêmement fine et sensible, il faut être prudent quant au choix de l’embouchure, de sa forme, de ses matières ainsi que de sa position dans la bouche et sur la langue de votre cheval.

Le voile du palais est sujet à une pathologie appelée « déplacement dorsal du voile du palais » ou DDVP (Lien vers un article explicatif de cette pathologie en en bas)


Les dents du cheval poussent en continu et leur usure est parfois inférieure à la pousse, surtout lorsqu’ils mangent d’autres aliments que de l’herbe et du foin. C’est pourquoi il est indispensable de faire contrôler les bouches de vos équidés par un dentiste équin ou un technicien dentaire équin diplômé et référencé par les vétérinaires.


D’un point de vue ostéopathique

La langue étant unie à l’os hyoïde et à la mandibule, elle constitue un lien musculaire prépondérant lors de dysfonction ostéopathique de ces os. On peut s’en servir comme aide pour libérer l’os hyoïde mais également lors du diagnostic d’une dysfonction hyoïdienne.

Lors de dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) voire même de l’os temporal, la mastication peut devenir asymétrique et les dents poussent alors de façon anarchique. Votre dentiste pourra retrouver des surdents, des pointes, … Il est important de faire intervenir votre dentiste avant la visite de votre ostéopathe afin d’avoir un traitement complet de la bouche, du crâne et de l’ensemble du corps de votre équidé.

Les glandes salivaires sont entremêlées avec les muscles de la face et de l’encolure de votre cheval, une contracture musculaire ou une articulation en dysfonction (nuque, ATM, cervicales, crâne en général) peuvent provoquer des perturbations dans la production de la salive et le fonctionnement de ces glandes.

« Le corps est un tout » est un principe d’Andrew Taylor Still, un précurseur de l’ostéopathie. Ainsi, un problème de dents, de langue, d’embouchure, d’ennasure, d’hyoïde, d’ATM, de crâne, de cervicales, … peut avoir des conséquences sur l’ensemble du corps de votre animal : de la tête à la queue en passant par les sabots !!


Sources : osteo4pattes, cheval mag, clinique vétérinaire de Gros Bois, equiressources, Robert Barone – Tome 3


Article de la clinique de Grosbois sur le DDVP

https://www.cliniqueveterinairegrosbois.fr/fr/fiches-info-sante/quest-ce-que-le-deplacement-dorsal-du-voile-du-palais/#:~:text=Le%20d%C3%A9placement%20dorsal%20du%20voile,en%20dessous%20en%20temps%20normal)


06 35 16 88 72 - lea.grappe38@gmail.com

https://leagrappeosteoanimal.fr/

100 vues

ARTICLE PAYANT MAIS VOUS ÊTES DÉJÀ ABONNÉ ?
Cliquez tout de même sur "S'abonner" et sélectionnez n'importe quelle formule, vous pourrez ensuite cliquez sur le bouton "se connecter" sans avoir à souscrire une nouvelle formule :)