L'échauffement idéal

Dernière mise à jour : 12 déc. 2020


L’échauffement idéal, ce serait quoi ?


Tout le monde échauffe son cheval, mais pourquoi et comment ?


Comme certains d’entre vous le savent, quand je ne suis pas en écurie, je me consacre à la recherche, mon domaine de prédilection est l’échauffement. J’ai à ce jour deux études publiées sur le sujet dans le journal britannique « comparative exercise physiology », vous retrouverez le résultat des études sur le blog.

Y-a-t-il donc une routine idéale d’échauffement ?


Et bien non, l’échauffement doit être adapté au besoin du cheval, de son âge, de sa race, de sa discipline, du type d’entrainement qu’il fera le jour même mais aussi au terrain et au climat.

En règle général commencer par le pas est essentiel pour activer les muscles du cheval en douceur. Marcher 10 minutes, est-ce suffisant ? seul votre cheval peut vous le dire ! Le trot étant une allure symétrique, cela permettra de chauffer les muscles symétriquement. Le trot est aussi l’allure qui active le plus les muscles du dos.


Le galop étant une allure dissymétrique, vous ne chaufferez pas les muscles de chaque côté du cheval de la même manière. Certains chevaux seront « mieux au galop » qu’au trot lors de l’échauffement, mais nous ne savons pas encore s’il faut mieux galoper avant de trotter ou l’inverse. Le galop permettra d’activer les muscles de la cage thoracique. Galoper avec de trotter peut retarder l’activation du système aérobic, c’est-à-dire que plus d’acide lactique sera créé au cours de l’échauffement. Pour d’information sur l’acide lactique, je vous laisse cliquer ici.


Ce qui compte lorsqu’on échauffe son cheval, c’est de savoir pourquoi on l’échauffe. Quel sera le but de la séance ? S’échauffe-t-on de la même manière pour une séance de plat ou d’obstacle ? S’échauffe-t-on de la même manière à la maison, en cours ou en concours ?


Je vous laisse y réfléchir ...


Cliquez sur l'un des mots-clés/thèmes ci-dessous pour poursuivre votre lecture vers d'autres de mes articles :