Juments gestantes et suitées, quel est l’intérêt de leur donner des minéraux ?

Dernière mise à jour : 12 déc. 2020


Lorsque le poulain est encore dans le ventre de sa mère ou qu’il tète, il obtient les minéraux et vitamines nécessaires à son bon développement grâce à sa mère.

Si sa mère à une carence ou qu’elle n’a que l’apport requis pour son propre fonctionnement physiologique, alors le poulain aura lui aussi une carence.

Il a notamment été observé qu’un apport en cuivre suffisant donné à la jument pendant la période de gestation ainsi que les 6 premiers mois du poulain permettaient de réduire les inflammations articulaires chez le poulain. Le cuivre permettant la formation et le développement cartilagineux.

Trop de cuivre peut empêcher l’assimilation du Zinc, il ne faut donc pas non plus en donner en surdose, le cuivre naturel est beaucoup mieux assimilé par le cheval que le cuivre synthétique.

Une jument gestante ayant aussi un déséquilibre au niveau des taux de calcium et de phosphore dans sa ration ne permettra pas le bon développement osseux du poulain qui pourra développer une hyperparathyroïdie secondaire.

L’hyperparathyroïdie secondaire peut se développer chez tout cheval n’ayant pas un apport en calcium assez élevé ou recevant trop de phosphore, ce qui empêchera l’assimilation du calcium. Si l’apport en calcium n’est pas respecté, le cheval se retrouve carencé et le taux de calcium dans le sang sera trop bas. Pour combler ce manque, le cheval va aller puiser dans ses réserves de calcium : LES OS.

Les os vont donc devenir fragiles et déformés.

Rappel : Un cheval ne peut se réguler seul, il est donc primordial de lui ajouter les CMVs nécessaires dans sa ration. Un seau de minéraux en libre-service ne permettra pas de pallier à ses carences s’il y en a ou de pallier celle du poulain.

Etudes :

KER

Cliquez sur l'un des mots-clés/thèmes ci-dessous pour poursuivre votre lecture vers d'autres de mes articles :