Comme une mouche sur la peau

Le cheval est un être sensible de l’intérieur mais aussi de l’extérieur.

Il est capable de sentir une petite mouche, un minuscule moucheron sur sa peau, il est donc aisément capable de sentir vos jambes, et pourtant….


Sur la photo vous pouvez observer une tâche. Le cheval est tondu entièrement, aucun poil n’ont été laissé y compris aux endroits des éperons. La cavalière a une jambe relativement fixe mais…..

Trouvant son cheval insensible à la jambe elle ne cesse de le titiller avec ses éperons. Au fil du temps, la peau à cet endroit s’est épaissie. Un tissu cicatriciel est désormais présent, cela donne un effet cartonneux à la peau. Cela enlève également de la sensibilité à cet endroit. Vous le voyez le serpent qui se mord la queue ?

Plus la cavalière utilise les éperons, plus la peau s’épaissit, moins le cheval n’a de sensation et plus la cavalière utilisera ses éperons.... Et ainsi de suite ...

Est-ce réversible ?

Malheureusement, pas toujours. Une fois la peau cartonneuse, on peut parfois lui redonner de la souplesse en massant, mais pas toujours.

Alors si votre cheval n’avance pas, posez-vous ces questions :


  • Pourquoi est-il devenu insensible à la jambe ?

  • Pourquoi n’avance-t-il pas ?

  • A-t-il mal quelque part ?

  • Est-ce que son matériel est adapté ?

  • Est-ce que je lui demande l’exercice correctement ?

  • L’exercice n’est-il pas trop difficile pour lui ?


Le cheval est un être sensible, il est important de comprendre ses réactions afin de pouvoir résoudre les problèmes avant qu’il ne soit trop tard.