La culpabilité du propriétaire ou l'incompétence des professionnels

« Et parfois on cherche en vain, le vétérinaire qui saura nous écouter et trouver des réponses à nos questions et quand on le trouve enfin, il est trop tard. »

Aujourd’hui je souhaitais vous partager l’histoire de Coquin, je pense que nombreux d’entre vous pourront se retrouver dans ce récit.

Nous avons récupéré Coquin à la SPA quand il avait 3 ans. Nous ne connaissions rien de son passé et il ne souhaitait pas en parler à l’époque.


A 4 ans, il comment à avoir une boiterie intermittente sur l’antérieur gauche. L’ostéo le soulage, cela dure environ 3 mois puis la boiterie revient. Le véto nous conseille de continuer l’ostéo, elle ne souhaite pas faire d’examens car le bilan palpatoire est normal. Et puis bon ceux qui connaissent coquin savent à quel point c’est une brute quand il joue, donc le fait qu’il se « coince » semble logique.

Vers 6 ans, la boiterie devient de plus en plus régulière, nous changeons de véto qui me dit pareil, RAS. Après quelques minutes d’argumentations, j’arrive à obtenir des radios de l’épaule gauche ainsi que de la colonne vertébrale.

Les radios sont bonnes hormis une cervicale (C7). Il semblerait qu’elle ait été fracturée dans le passé, cela pourrait irriter un nerf expliquant la boiterie intermittente mais surtout pourquoi l’ostéo le soulage. On surveille, si la boiterie s’intensifie on passera une IRM.

En janvier 2022, Coquin à 7 ans, alors que nous jouons il se met subitement à boiter mais cette fois de l’antérieur droit. Il ne pose plus la patte.


Je l’emmène chez le véto, incompréhension, aucune douleur à la palpation, pas de chaleur. 5 jours d’anti inflammatoire et on voit. A l’arrêt des AI, la boiterie revient. Retour chez le véto, nous en voyons un autre qui n’a pas d’explications non plus, on repart pour des AI. Entre janvier et mi-février, nous avons vu 3 fois le véto, deux différents, personne n’a su trouver une solution ou me référer quelque part. Évidement entre temps il a vu manon et dorianne et aussi Bérangère. La boiterie s’améliorait quelques jours et reprenait. Dorianne nous a conseillé un autre véto que nous sommes allés voir hier. La première chose qu’il me demande c’est de raconter l’histoire de Coquin SANS mentionner un seul diagnostic véto. Chose que je fais. Il me dit que son diagnostic est confirmé pour lui le canal médullaire est rétréci cela vient pincer le nerf expliquant la boiterie intermittente sur les antérieurs différents. La cervicale n’a jamais été fracturée, elle a une malformation mais qui est plutôt courrante. Par contre le canal médullaire est rétréci, cela se voyait sur la première radio mais le véto est passé à côté. Malheureusement à ce stade il n’y a plus rien à faire à part infiltrer, donner des chondroprotecteurs, espérer que le canal ne se rétrécisse pas plus et au moins réussir à le soulager sur du plus long terme. C’est là ou il a prononcé cette phrase qui m’a mis en colère : « C’était il y a 3 ans qu’il aurait fallu l’infiltrer, dès que la boiterie à commencer ».

J’étais d’abord en colère contre moi-même mais après je me suis dit que ce n’était pas faute d’avoir consulté 4 vétérinaires différents depuis 3 ans, plusieurs fois dans l’année sans qu’aucun ne sache me conseiller…


Courage à vous propriétaire, quelque part se trouve le vétérinaire qui saura vous aider.. Parfois il faut juste chercher loin…

ARTICLE PAYANT MAIS VOUS ÊTES DÉJÀ ABONNÉ ?
Cliquez tout de même sur "S'abonner" et sélectionnez n'importe quelle formule, vous pourrez ensuite cliquez sur le bouton "se connecter" sans avoir à souscrire une nouvelle formule :)